African Digital Summit : un bilan positif et d’importants enjeux de croissance

Par : La rédaction | Le 21 déc 2015

L’African Digital Summit, organisé à Casablanca les 17 et 18 décembre, a fermé le rideau vendredi dernier.  Une édition pleine d’enseignements, notamment pour le Maroc, le pays s’avérant à un tournant de son histoire en matière de digital.

Il est ressorti  de cette deuxième édition qu’un nouveau paradigme marketing, communication et NTIC est entrain de s’installer au Maroc et qu’il intègre obligatoirement la composante digitale comme principal levier de développement du secteur. Cela ne veut pas dire que la manière classique de faire du marketing est révolue, mais elle est en passe d’être détrônée par l’outil digital grâce notamment à l’excellent taux de pénétration de l’internet dans le pays ainsi que la généralisation des smartphones, premier outil d’accès à internet.

Si le Maroc a bénéficié d’une croissance exponentielle dans ce domaine ces 20 dernières années, il doit aujourd’hui passer un nouveau cap pour poursuivre cette croissance, celui de la Data. En effet, la phase de l’équipement arrivée à son terme, le royaume doit maintenant aborder l’enjeu du de la donnée et de son exploitation. Tous les experts sont unanimes là-dessus, l’exploitation de ce qu’on appelle le Big Data, à savoir l’ensemble des données générées par l’activité web, est LA condition pour que le secteur puisse poursuivre son évolution et être compétitif au niveau mondial.

Cette logique évolutive est évoquée dès l’ouverture du sommet  par Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Elle est corollée par celle du Président du GAM (Groupement des annonceurs du Maroc), Mounir Jazouli qui nous annonce non sans enthousiasme : «En 2018, il y aura près de 4 milliards d’internautes dans le monde et plus de 21 milliards d’appareils connectés. La data devient donc rapidement le nouveau pétrole ».

Organisé par le GAM, le sommet a par ailleurs vu l’adoption de plusieurs résolutions comme le regroupement des acteurs du digital dans une corporation avec une charte d’éthique et de bon fonctionnement, la création de courroies de communication entre les agences du digital et les médias, la mise en place d’un système de gestion des audiences,... Sans oublier l'annonce tant attendue des résultats de l'étude sur les tendances Digitales en Afrique.

Presque mille participant venant du Maroc, du continent africain et des quatres coinss du mondes ont pris part à cette grand-messe du digital qui, pour une première édition a atteint ses objectifs. Vivement une deuxième édition à la hauteur des enjeux actuels et futurs d’un secteur à l’évolution exponentielle.

 
Soyez le premier à voter.
Le nouveau site internet de la ville de Casablanca, lancé tambour battant le 21... Plus
Le premier cloud académique au niveau national a été lancé à Rabat avec pour... Plus
Testée aux Etats-Unis depuis quelques mois déjà, la vidéo de profil est désormais... Plus

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.
Image CAPTCHA
Tapez les caractères sur l'image en dessus